Le passé, le présent et les tentatives de solution...                                        15 février 2020


Jacques et Pierre se retrouvent au bistro.

Jacques​ prend un café tandis que Pierre commande une bière.


Jacques : Alors mon ami ? Tu as toujours le souhait d’arrêter ou de diminuer ta consommation d’alcool ?

Pierre : Ben oui ! Mais c’est tellement difficile ! Pourtant, aujourd’hui, tout est clair pour moi. Mon père aimait beaucoup la bière, ma mère n’hésitait pas à le resservir et quand j’y repense… je me rappelle qu’à mes 13 ans, mon père me servait ma première bière.

Du coup, c’est sans doute pour ça qu’aujourd’hui j’ai tellement de mal à arrêter…

J : Dans le passé, tu as déjà essayé d’arrêter ?

P: Oui, plein de fois ! J’ai, à un moment, vidé toutes les bouteilles de mon bar, vidé les cassiers de la cave… il n’y avait plus une goutte d’alcool à la maison.

J: Et cela avait bien fonctionné ?

P: Pas du tout. Après une semaine infernale, j’ai finalement été racheter 2 casiers.

J: Et tu as essayé d’autres choses…

P: Ben, à un moment, je sortais avec Cathy. Elle détestait quand je buvais, du coup, je buvais en cachette, je buvais vite 2 bières dans la cave puis j’allais la rejoindre au salon. Elle a vite compris…

Plus tard, j’ai même essayé de me dégoutter définitivement de la bière. Lors d’une grosse, grosse soirée, j’ai été tellement mal que je me suis dit : « Cette fois-ci c’est terminé ! Pour de bon ! ».

Mais 2 jours après, je voyais Luc et Oscar au café du coin, ils m’ont offert un verre … et c’était reparti…


Dans la thérapie brève stratégique, une idée centrale est le questionnement et l’étude de ce qui n’a pas marché dans le passé (plus d’alcool à la maison, se dégoutter, etc) et qui continue à ne pas fonctionner…

Le fait d’aller chercher tous les « essais infructueux », toutes les tentatives de solution de la personne permet de voir comment le problème a évolué et comment il fonctionne aujourd’hui.


« Ce sont les solutions qui expliquent les problèmes, et non l’inverse » Nardone G. La stratégie de résolution de problèmes, Enrick B. Editions, 2017, p.15


Dans la même ligne d’idées, il y a souvent de très grandes différences entre la manière dont le problème s’est créé et la manière dont celui-ci se vit aujourd’hui. Dès lors, étudier les CAUSES passées (papa buvait, maman le resservait, première bière à 13 ans, etc) s’avère « peu efficace ».

Burn-Out Parental                                                    4 février 2020

On connaît bien le Burn-Out professionnel. On l’entend dans les médias, on connaît un ami, un collègue, un proche, qui est passé par là.

Mais on connaît moins le Burn-Out Parental (BOP).

Dans la vie d’un parent, le BOP est un état de stress qui se prolonge...longtemps, avec, en parallèle, une manque de ressources pour y faire face.


Le contexte, le terreau:

Depuis 1920, beaucoup de choses ont changé :

-L’enfant est considéré comme un sujet de droits,

-On adopte la convention des Droits de l’Enfant (1989),

-Les travaux/ouvrages des psychologues en la matière contribuent à la naissance de nouveaux termes/enjeux : les « bonnes » pratiques éducatives (intérêt supérieur de l’enfant), la parentalité, la coparentalité, etc.


Du coup, les pressions, les stresseurs inhérents au rôle de parent sont …. différents…

Sans doute, le rôle de parent a TOUJOURS été accompagné de stress (et de joie), mais aujourd’hui les sollicitations sont plus nombreuses, les dilemmes entre les divers rôles (papa, maman, travailleur, épouse, amant, etc) sont plus présents, la pression sociale entre en jeu également…. Ce qui amène certains parents à glisser vers un BOP.


Focus sur le BOP :

Tous les parents subissent du stress : Comment aider mon enfant dans sa scolarité ? Comment ne pas reproduire les erreurs de mes propres parents ? Comment le protéger et en même temps l’accompagner dans son autonomie. Comment concilier ma vie de mère/père au travail et la charge à la maison ? Comment me réalise comme femme , mère, épouse (homme, père, époux) ?

Autant de questions, de réflexions, génératrices de stress.


Heureusement ! A côté de cela… Il y a les ressources :

-Déléguer certaines tâches à la famille, faire appel aux grands-parents,

-Diminuer ses attentes en termes de « parents parfaits »,

-Avoir un espace personnel dans la maison pour se ressourcer,

-Utiliser des routines familiales, proposer un cadre clair aux enfants.


Mais parfois… le stress se prolonge, devient le quotidien ET en même temps, les ressources ne sont pas (plus) suffisantes pour répondre efficacement à ces stresseurs. Du coup, le parent se retrouve face à un déséquilibre prolongé… et peut entrer en Burn-Out Parental...


Faites le test ?

https://www.burnoutparental.com/test-pba 


Une nouvelle année en tant que psychologue ! 


Etre enregistré à  la commission des psychologues, c'est la garantie que la personne qui se prétend psychologue a bien réalisé son cursus, est détenteur d'un Master et est en droit de porter ce titre. 



Pour vérifier si la personne est bien référencée à la commission des psychologues, un simple clic suffit.



https://www.compsy.be/fr/psychologist/search 

  Le Pourquoi et le Comment

La thérapie brève stratégique c’est comprendre «COMMENT» le problème se maintient ici et maintenant et non POURQUOI celui-ci est apparu.

Pierre et Jacques vont nous aider à comprendre ce concept.

Pierre est au bar. Saoul.

Son ami Jacques entre dans le café et se dirige vers le bar.


-Pierre ? Qu’est-ce que tu fais ici ?Mais ?! Tu es saoul !Tu n’allais pas voir un psy pour t’aider ?

Pierre relève la tête vers son ami et lui dit en bafouillant :

-Heu...vi, je l’ai vu le pchy ! Et même que maintenant, je sais POURQUOI je bois. Grâce à lui, j’ai enfin compris !

-Mais tu bois toujours ! Lui dit Jacques.

-Vi, et toi ? Tu vois aussi un pchy … heu psy?

-Oui, j’en ai vu un. Je ne sais pas pourquoi j’ai bu depuis autant d’années, mais aujourd’hui….Je ne bois plus ;)


Jacques a consulté un thérapeute bref stratégique...


01/01/2020